Beertrends forsights 2018

Les tendances pour 2018Voici les tendances selon nos bloggeurs

Quelle sera la tendance de cette nouvelle année? J'ai posé cette question à 8 connaisseurs de bières renommés de 3 pays différents. En résumé, la bière de 2018 est nouvelle (cela n'équivaut pas forcément toujours à bonne), peu alcolisée et conditionnée en canette. Mais ce n'est pas tout! Voici les tendances en matière de bière pour 2018.

Melissa Cole (Royaume-Uni) : bière sérieuse, équilibrée et fraîche vs. mûrie

Tout indique qu'en 2018 la bière sera considérée plus sérieusement qu’en 2017. J'entends des chefs influents dire que la bière se marierait mieux avec le fromage que le vin et j'en suis très heureuse.

Les bières « trendy » nous lasseront bientôt. Les consommateurs se fatiguent rapidement des brasseries branchées qui produisent des bières mal vieillies ou mal brassées. Seules les bières vraiment équilibrées resteront.

En ce qui concerne les bières qui ne prennent pas une ride, la canette continuera à surfer sur sa vague de popularité en 2018. En revanche, une nouvelle génération d'amateurs de bière commence à pointer le bout de son nez, et avec elle une plus grande appréciation de la bière qui vieillit bien.

Je supporte ces tendances, mais j'espère que la bière restera le lubrifiant social amusant qu'elle a toujours été.

Melissa est une « beer journalist » pour plusieurs magazines, ainsi que l'auteur de livres sur la bière. Elle est également sommelier de la bière et certifiée Cicerone®.

Rick Kempen (Pays-Bas): bière nouvelle (pas nécessairement bonne) et en canette

En termes de goût, la réponse est simple : NOUVEAU. Peu importe qui est le brasseur. Nous voulons l'essayer. Au lieu de passer les bières pression à la recherche de notre bière préférée, nous demandons immédiatement : « Qu’est-ce que vous avez de nouveau? »

Il est encore trop tôt en 2018 pour l’inévitable «shake out»: des brasseries qui vont tomber dans la bataille concurrentielle ou qui verront leurs portes fermer par manque de consommateurs. Cela sera aussi un problème en 2018 : il y aura beaucoup de bières mal brassées sur le marché. Malheureusement, nouveau n'est pas synonyme de bon, et encore moins de savoureux.

Ce que j'espère, c'est que la bien attendue avancée de la canette aura lieu cette année. Il y a assez de rumeurs à propos de petites brasseries qui vont sortir des bières en canette. Pour le reste, surprenez-moi !

Rick est sommelier de la bière chez Het Bierplein, blogueur de bière et auteur du livre 'Bier'.

 

Alain Schepers (Pays-Bas) : bière mûrie en fût, canettes et sessions

Il y aura beaucoup de nouvelles bières en 2018, ainsi que des bières vieillies en fût : beaucoup de brasseries ont acheté de nombreux tonneaux en bois. Les bières qui sortiront en 2018 sont déjà en train de vieillir dans ces tonneaux.

L'avancée des canettes ne peut plus être arrêtée. Elles ont déjà été adoptées par de nombreuses brasseries américaines et se répandent maintenant en Europe.

Enfin, les bières faibles en alcool (« Session ») et sans alcool s’établiront finalement en 2018. Les bières sans alcool sont désormais socialement acceptées. Le goût s'est amélioré notamment pour les Weizen et les IPAs sans alcool. Les bières Session seront placées sur un piédestal l'année prochaine pour leur donner une place permanente dans le cœur des consommateurs.

Alain est sommelier de la bière, fondateur de Bierista.nl et « beer journalist ».

Luc De Raedemaeker (Belgique) : Simplicité, équilibre et qualité

Pour cette année, je prévois un retour à la simplicité et à l'équilibre. De nos jours, vous voyez régulièrement des bières avec une overdose de houblon ou d'ingrédients farfelus. Ces expériences délirantes deviennent épuisantes à la longue pour le consommateur moyen. Les brasseurs vont se renouveler en 2018 et prendre un nouveau départ.

Personnellement, je l'espère aussi : moins et mieux. Que les brasseurs investissent dans la qualité et non dans la quantité. Chaque semaine, une nouvelle bière apparaît sur le marché : cela n’a pas de sens. s

Luc est sommelier de la bière, directeur du Brussels Beer Challenge et écrivain pour différents magazines de bières belges.

Arvid Bergström (Pays-Bas): nouveau, Session et mets

La tendance des nouvelles brasseries et des nouvelles bières se poursuivra en 2018, mais j'ai aussi remarqué que les nouvelles bières ne seront pas toutes aussi bonnes !

La tendance pour 2018 serait moins celle des nouvelles IPAs, mais plutôt celle des Session IPAs.

De plus, en 2017 j’ai constaté que de nombreux brasseurs ont fait vieillir les bières en fûts de bois, elles seront donc mises en vente en 2018. Cela va certainement se poursuivre.

Personnellement, j'espère que les bières de saison perceront, pour que nous puissions en déguster de délicieuses et fraîches en été. De plus, j'espère qu'en 2018, plus de gens commenceront à faire des accords mets et bières.

Arvid Bergström est sommelier de la bière et auteur de différents livres sur les mets et la bière.

Adrian Tierney-Jones (Royaume-Uni) : la croissance fulgurante des IPA, la responsabilité sociale et les classiques

La prolifération de nombreux types d'IPA se poursuivra également en 2018. Je m'attends à des IPA sans alcool, et une tendance qui nous viendrait des Etats-Unis serait celle des bières « dry-hopped ». En outre, en 2018, je m'attends beaucoup plus à des bières fantaisie, comme les « Donut-Porters » et stouts « patissières ».

De plus, les brasseries assumeront plus de responsabilité sociale en 2018 : du pain dans la cuve de brassage pour sensibiliser le public au gaspillage alimentaire, des employés devenant co-propriétaires d'une brasserie, etc.

Comme chaque année, j'espère que les brasseurs proposeront de nouvelles Lagers, comme des Märzen, des Doppelbock ou des Pilsener dans le style de l'Allemagne du Nord. De plus, ça ne me dérangerait pas de voir des IPA exemplaires de style britannique, ou que des grandes brasseries jettent un œil dans leurs archives et se mettent à brasser des bières tel qu’il y a cent ans…

Adrian est le UK Beer Writer of the Year 2017 (Journaliste de la bière de l’année 2017 en Grande-Bretagne) et écrivain pour divers magazines de la bière.

Yvonne van Houtum (Pays-Bas) : innovation et bière à table

En 2018, je m'attends à ce qu'il y ait plus de croisements entre la bière, les autres boissons et les ajouts d’épices. Par exemple les bières infusées avec du whisky, du porto ou le brassage avec des raisins ou du gingembre frais. Nous verrons également plus de canettes dans les rayons en 2018.

De plus, vous pouvez voir que certains breuvages sont faits en utilisant la méthode de « kettle souring ». Je pense que cette méthode de brassage continuera à croître en popularité en 2018. Il s’agit d’une méthode pour apporter de l’acidité à la bière rapidement en cuve en ajoutant du lactobacille : une levure (en fait une bactérie) qui convertit les sucres en acide lactique. De cette façon, pas besoin d’attendre la deuxième fermentation par les levures sauvages et les bactéries présentes dans les fûts : c’est une façon plus rapide de faire des bières acidulées.

Personnellement, j'espère voir plus de bière à table dans la nouvelle année, surtout dans les restaurants gastronomiques.

Yvonne est sommelier internationale de la bière, fondatrice de Bierliefde.nl et journaliste de bière pour différents magazines

Mark Dredge (Royaume-Uni): NEIPA, plus de houblon et styles classiques

Les New England IPA sont l’avenir. Je pense que la prochaine étape pour ces bières troubles sera une diminution du pourcentage d'alcool : Session New England India Pale Ale. Légèrement plus amère, sèche, rafraîchissante et raffinée que celle à 9%.

Je pense aussi qu'en 2018, nous allons découvrir des IPA de la côte Ouest des États-Unis, plus houblonnées, sèches et serrées, presque comme une avancée en opposition aux bières troubles.

J'aimerais voir un regain d'intérêt pour les bières classiques en 2018. Il y a beaucoup de bonnes nouvelles bières, mais beaucoup d'excellentes bières sont celles qui existent déjà depuis des décennies. Je souhaite que la nouvelle génération découvre ces classiques. Ales belges classiques, les meilleures Lagers allemandes et bières anglaises traditionnelles.

La bière va au-delà de la chasse à la dernière IPA.

Mark est l'auteur de divers livres sur la bière et vainqueur du prix UK Beer Writer of the Year 2016 (Journaliste de la bière de l’année 2016 en Grande-Bretagne).

Le goût de 2018?

Nouveau, faible en alcool et conditionné en canette.

Nouveau est le mot magique pour 2018: nouvelle bière vieillie en fût de bois, nouvelles IPA, nouvelles Stouts, nouveaux croisements et nouvelles méthodes de brassage. Malheureusement, la nouveauté n’équivaut pas forcément à un gage de qualité. L'espoir d'une renaissance des bières classiques et équilibrées revient donc également sous différentes formes.

De plus, les bières peu alcoolisées et sans alcool décolleront en 2018. Nous en voyons de plus en plus souvent, surtout lorsqu'il s'agit de bières fraîchement brassées, comme l'IPA.

Ma prédiction

Personnellement, j'attends beaucoup des New England IPAs en 2018, car avec ces versions troubles, les brasseurs peuvent offrir quelque chose de relativement nouveau en tant qu’IPA, toujours très populaire. Beaucoup des nouvelles bières ne seront que temporaires, seules les très bonnes resteront.

Cela se confirmera, espérons-le, avec chaque nouvelle bière.

Nous sommes gâtés avec toute cette diversité, même si la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Je ne vois toutefois pas cela comme un problème. Laissons l'innovation faire son chemin, car le résultat n’en sera que meilleur. La diversité demeurera, mais avec une qualité toujours meilleure.

Je partage l'espoir du retour des classiques : les classiques de la bière anglaise, allemande et belge ont leur propre univers, un délice à découvrir à côté de toutes ces bières « modernes »!

 VOUS AIMEREZ AUSSI :

 

Les labels de la bière: croyances, réalités et évolution
Belgian Family Brewers
Voir tous les articles