La révolution IPALa bière à ne pas louper

Il y cinq ans, seule une poignée de connaisseurs connaissaient l’India Pale Ale. De nos jours il faudrait (presque) vivre sur une autre planète pour ne pas connaitre ce style de bière ! Pour ceux qui sont en retard, ou ceux qui veulent en apprendre un peu plus, on vous dit tout.

A l’origine, au XVIIIe siècle, les anglais ajoutèrent une quantité plus importante de houblon et d’alcool dans leur bière classique afin qu’elle supporte les longs mois de voyage en bateau vers leurs colonies indiennes. Les soldats anglais n'envisageaient pas un seul instant de se passer de leur pinte de bière quotidienne.

Malgré l’ajout du houblon, le goût du malt prédominait. Les IPA de cette époque perdaient leurs arômes houblonnés avant d’attendre la colonie. Mais inutile de vous dire que le goût n’était pas une priorité, il fallait simplement que la bière puisse être conservée.

Mais depuis ce délicieux breuvage a fait du chemin…

Une bière en voie de disparition

Laissées à l’abandon depuis le début de la décolonisation et l’évolution des technologies modernes ; elle fût remise au goût du jour par les artisans brasseurs américains dans les années 1990. L’IPA faisait, avant cela, partie des espèces de bières menacées en Europe. Presque plus aucune brasserie anglaise n'en produisait.

Quelques Américains se lancèrent à tâtons dans le brassage de vieilles recettes avec des variétés locales de houblon, comme celles qui poussent en abondance dans le Nord-Ouest du Pacifique. Ces variétés de houblon étaient bien plus aromatiques que la plupart des houblons européens : saveur fraîche, pure et amère (Cascade, Tomahawk et Centennial …); variétés inédites prisées par ces pionniers de la bière.

Les États-Unis étant connus pour ne pas faire les choses à moitié, les brasseurs amateurs et professionnels ont donc repoussé les limites et ont découvert quel était le potentiel de cette technique de brassage. Ils ne furent pas déçus !

Direction le vieux continent 

Cet engouement pour l’IPA deviendra vite international et les brasseurs canadiens ne tarderont pas à suivre cette déferlante houblonnée. Cette tendance a cependant mis du temps à arriver en Europe…

Greg Koch, co-fondateur de la légendaire Stone Brewing Company à Escondido, en Californie, revendique la paternité de la « West Coast IPA », une IPA qui utilise de généreuses quantités de houblon pour effacer complètement les saveurs maltées. Malgré son succès aux États-Unis, Koch refusa pendant longtemps de vendre sa bière en Europe en raison de la durée de transport qui lui faisait craindre que la bière ne perde ses saveurs fraîches et houblonnées. Il résolut ce problème en la faisant brasser dans une brasserie de Berlin. Une bière américaine bien fraîche en Europe : son rêve devenu réalité !

Le goût avant la conservation

Cette histoire souligne bien la nature contradictoire de l'India Pale Ale moderne. Une bière créée à l'origine pour son espérance de vie plus longue... alors que les IPA modernes doivent être bues aussi rapidement que possible !

Aujourd'hui, c'est bien entendu la saveur qui prédomine largement. De nombreuses IPA américaines sont transportées en Europe dans des conteneurs réfrigérés, qui permettent de mieux préserver les arômes. Boire une « vieille » IPA n'est pas forcément problématique : les arômes de houblon seront en grande partie perdus, mais la saveur maltée originale persistera. On déconseille néanmoins de les oublier trop longtemps...

Ces IPA très houblonnées sont en quelque sorte le Beaujolais Nouveau du monde de la bière : un vin très jeune qui doit être bu immédiatement.

 

IPA disponibles sur Beerwulf

Vous aimerez aussi :

Quelques conseils pour organiser une dégustation de bières
À quelle température faut-il boire la bière ?
Voir tous les articles

Avez-vous plus de 18 ans?

Cela s'applique uniquement si vous avez 18 ans ou plus. La vente d'alcool est interdite aux mineurs.

Acceptez-vous l'utilisation de cookies?

Lire notre politique de confidentialité et de cookies.