Comment acheter une bière ? Comprendre l’étiquette sur les bouteilles et les canettes de bières

Savez-vous choisir votre bière et lire entre les lignes ? Partons à la découverte de l’étiquette et contre-étiquette sur une bière : à quoi cela peut-il bien servir ? On peut y voir 3 axes principaux : un côté officiel, légal même, puis informatif et enfin attractif…

1) Acheter la bière : les mentions légales de l'étiquette

On va tacher de rester ludique, sur cette partie qui peut vite s’avérer imbuvable si l’on peut dire. Le décret (Décret n°2016-1531 ) sur la bière applicable au 1er janvier 2017 a précisé un certain nombre de points relatifs à ce sujet. Il a permis entre autres d’officialiser les bières au miel et au lactose.

Quelles sont les mentions obligatoires sur une étiquette de bière française ?

On trouve un grand nombre d'informations sur une étiquette. Tout d’abord il y a une première notion dite de «champ visuel» où 3 infos doivent être visibles dans un même angle de vue : quantité (contenance), volume d’alcool et la typologie de la bière : «bière» ou «bière à» ou enfin «bière aromatisée à», on va revenir sur ces 3 notions.

- La date limite d'utilisation optimale (DLUO) 

Le numéro de lot

Le logo femme enceinte barré ou un texte équivalent

La liste des ingrédients avec beaucoup de subtilités selon la notion de goût avéré ou non des ingrédients mis dans la bière

La qualification du type de bière, déjà pour que la bière soit une bière elle devra être composée à minima d’eau potable, d’au moins 50% de malt de céréales, du houblon sous n’importe quelle forme et comme il s’agit d’un produit fermenté, l’utilisation de levures est implicite. Les types de bières : Bière - Bière sans alcool (max 1.2 % alc) - Bière à ... (épices(s) si reconnaissable, miel, fruits, purée de fruits, lactose, autre alcool) - Bière aromatisée - Panaché (bière + boisson gazeuse sans alcool).

Lieu de production (obligatoire mais sujet à interprétation), qui peut se visualiser sous la forme EMB ##### (permettant de trouver le lieu : https://world-fr.openfoodfacts.org/categorie/bieres/codes-emballeurs)

Les allergènes : indiqués comme «contient du gluten» ou alors les céréales impliquées sont indiquées en gras. À noter que la bière échappe pour l’instant à l’obligation de la déclaration nutritionnelle  (glucides, lipides,…)

Quelles sont les mentions optionnelles ?

- Bière de garde : signifie 21 jours de garde après la fermentation primaire, à ne pas confondre avec le style «Bière de Garde» qui est un type de bière de fermentation haute originaire du nord de la France.

- Bière pur malt : avec 100% de malts de céréales au niveau de la production initiale du moût

Bien évidemment, ceci est un résumé simplifié, car il y a de nombreuses exceptions complexifiant à la fois le travail du brasseur et l’information donnée aux clients, sans compter les bières importées … Mais cela vous donnera dèjà une idée globale de ce que vous devez regarder sur l'étiquette avant d'acheter une bière.

2) La partie descriptive de l'étiquette

C’est le message et les informations donnés sur l'étiquette par le brasseur à ses clients potentiels (liste non exhaustive).

-  Un côté technique : les types de malts, les types de houblon, la couleur de la bière en EBC (European Brewery Convention), le niveau d’amertume en IBU (International Bitterness Unit), le style officiel de la bière, comment la conserver dans de bonnes conditions, …

Un côté informatif : un court descriptif de la bière, de la brasserie, si la bière est Bio (logo officiel), et/ou Nature&Progrès (logo officiel), si la brasserie est artisanale (brasseur ayant exercé plus de 3 ans)

Un côté dégustation : choix du bon verre, la bonne température de service, des propositions d’accord mets et bières... 

L’étiquette est donc bien un vecteur important d’information entre le brasseur et ses futurs clients ou même clients fidèles. Enfin, le nom donné à la bière va être le fer de lance de cette attractivité, entre jeux de mots, régionalisme ou simplicité selon l’humeur et la personnalité du brasseur.

3) Le côté visuel de l'étiquette

Continuons sur la partie attractive : le visuel, la partie distinctive de l’étiquette que ce soit :

- Dans sa forme classique, en V, en rond, en ogive, en ovale, ou toute autre forme géométrique ou non,

- Dans sa typographie : classique, moderne,

- Dans le visuel : photos, peinture, graphisme moderne, charte graphique typique à la marque.

Tous ces éléments vont contribuer à caractériser et rendre la bière unique. C’est une autre façon de capter l'œil du futur dégustateur, il est donc important de soigner son image de marque à travers des aspects reconnaissables, une déclinaison de gamme, de la qualité : lisibilité, étiquettes collées droites et qui ne rebiquent pas par exemple. Toute la somme de ces petits détails va faire que cette bière sera choisie plutôt qu’une autre dans un rayon, sans prévaloir de son contenu. La meilleure bière du monde (inconnue) aura bien du mal à se vendre dans un packaging approximatif. Dans un marché grandissant et concurrentiel, il parait de plus en plus difficile d’ignorer cette partie-là.

La canette à ce titre, malgré un déficit actuel d’image permet une très grande créativité graphique de par sa surface complétement utilisable, à réfléchir !

Ninkasi Triple

Bière Triple | 8,4% | 33 cl

€ 2,99
Temporairement épuisé

La Blanche du Mont Blanc

Bière Blanche | 4,7% | 33 cl

€ 2,79
Temporairement épuisé

La Cristal IPA du Mont Blanc

IPA | 4,7% | 33 cl

€ 2,79
Temporairement épuisé

Les Brassés Qui Mousse n'amasse pas Rousse

Bière Ambrée | 5,6% | 33 cl

€ 3,00
Temporairement épuisé

Brasserie De Sutter Folle FurieuZ

Bière Triple | 9,0% | 33 cl

€ 2,89
Temporairement épuisé

 VOUS AIMEREZ AUSSI :

 

Le houblon l'amer à boire
Les secrets de la levure
Voir tous les articles